La mini jupe : Comment la porter ?

 

La mini jupe est le vêtement des années 60. Aujourd’hui il en existe de tous les genres et dans toutes les matières. De la mini jupe en vinyle à la mini jupe boule, elle est devenue un vêtement incontournable des fashionistas qui osent la porter. Car qui dit mini jupe, dit mini-mini-mini.

Nom : mini jupe, née : 1962

La première mini jupe est apparue en 1962 dans la boutique Bazaar sur King’s Road dans le quartier de Chelsea à Londres. La créatrice, Mary Quant est alors une jeune styliste de mode, au style Pop. Sa mini jupe fait fureur auprès de ses amies qui la trouvent amusante et provocante. Elle met donc la mini jupe dans sa collection en 1965. La minijupe est alors un symbole qui tourne le dos à la mode sage et guindée des années 1950. La top-model filiforme Twiggy, qui défile en mini jupe pour Mary Quant, devient la personnification de cette « révolution » féminine.  Certains pays comme les Pays-Bas feront interdire la mini jupe, la trouvant, à cette période, beaucoup trop osée.

La même année, la mini jupe prend ses marques dans le monde de la Haute Couture grâce à André Courrèges qui se saisit du phénomène et la présente dans sa collection printemps-été. Il donne un coup de lifting à la mini jupe de Mary Quant, en lui offrant une belle forme trapèze.

Mary Quant fait de la mini jupe l’élément phare de sa collection, et présentant des modèles plus populaires, elle rencontre un vrai succès avec sa collection Chelsea Look. La mini jupe devient un symbole phare de la libération de la femme.

Mais la mini jupe a aussi ses détracteurs. A l’époque, Coco Chanel s’y oppose, Christian Dior, voyant le genou comme la partie la plus laide du corps, n’y voit pas d’intérêt. Et en France, une présentatrice de l’ORTF se voit licenciée pour avoir montrer ses genoux. Pourtant, en 1966, un peu plus de 200 000 mini jupes sont vendues en France.

Le temps des yéyé

En France, la mini jupe se popularise réellement avec les yéyé. En 1968, Sheila arrive en mini jupe et cuissardes à la télé. Brigitte Bardot, Claudia Cardinal mais aussi Sylvie Vartan et Françoise Hardy la porte quotidiennement, et font de la mini jupe un vêtement décontracté. Véritable phénomène de mode, elle est célébrée dans une chanson de Jacques Dutronc (Mini Mini Mini) et fait partie des pages fashion des magazines de mode.

Portée avec un col roulé et des bottes hautes, la mini jupe favorise l’arrivée des collants qui, plus confortables que les bas, étaient souvent colorés et servaient à apporter une touche acidulée aux mini jupes peu bariolées.

Des hauts et des bas

Selon les époques et le fil de la mode, la mini jupe est plus ou moins portée. Devenue le vêtement de l’uniforme des majorettes (qui la portent avec des bottes cavalières) dans les années 70, les pantalons patte d’éléphant, les shorts courts et les jeans lui mèneront la vie dure. Mais les vedettes continuent de la portée malgré tout : évasée dans les années 70, elle deviendra écossaise dans les années 80 et plissée dans les années 90.

Mais au début du 21ème siècle, la mini jupe revient dans tous les défilés Haute Couture. Selon les couturiers, elle se pare de volants, est en stretch ou en cuir et devient un vrai classique. Toujours aussi séduisante, elle se porte aujourd’hui de différentes façons. Avec des bottes et des collants opaques, sur un legging, avec des pulls XXXL, colorée ou en jean, elle est un basique de toutes les garde-robes.

Comment la porter

Pas de panique. La mini jupe peut être portée par toutes et de manières très différentes. Selon son style, on ose ou non montrer ses gambettes. On opte pour les talons haut ou plats, et on l’agrémente d’un collant opaque en hiver et par exemple d’un pull XXL pour ne pas avoir un total look court. En été, on la porte surtout avec des ballerine et on fait attention à bien s’assoir !

On a aussi le choix de mettre en dessous un leggings, pour un look fashionista et dans ce cas on peut opter pour la couleur (ou la jupe, ou le leggings, pas les deux !). On évite de porter un haut trop sexy ou le collant résille, pour ne pas passer dans le vulgaire.

Le saviez-vous ?

Pour une mini jupe, digne de ce nom, la longueur ne doit pas excéder 10 cm sous les fesses pour mériter cette appellation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *